image_pdfimage_print

10 mai 2019

Le Réseau des Organisations Non Gouvernementales Palestiniennes (PNGO) est extrêmement déçu par le communiqué de l’Union Européenne, émis le 5 mai 2019 par la Haute Représentante/Vice-présidente Frederica Mogherini, qui déclare : « Les attaques de roquettes lancées aveuglément par des combattants palestiniens de Gaza doivent cesser immédiatement ; l’Union Européenne réitère son engagement fondamental envers la sécurité d’Israël. Nous exprimons nos condoléances aux familles de toutes les victimes et au peuple israélien et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés. Ces attaques provoquent une souffrance indicible aux Israéliens et ne servent que la cause d’une violence sans fin et d’un conflit sans fin. »

Il faut rappeler à l’Union Européenne que les Palestiniens sont ceux qui vivent sous occupation. La Bande de Gaza est sous blocus depuis 12 ans, avec 50 millions de dollars de perte annuelle en agriculture à cause des restrictions d’accès imposées par Israël [1]. 35 % des terres agricoles de Gaza et 85 % des eaux de pêche leurs sont interdites [2]. 20 heures de coupures de courant par jour l’année dernière [3]. 96 % de l’eau du robinet de Gaza est impropre à la boisson et 74 % du rivage sont pollués par des eaux usées non traitées [4]. Sans parler de la majorité de la population constituée de réfugiés qui ont fui leur terre et leurs maisons en 1948 et qui sont maintenant enfermés dans une grande prison appelée la Bande de Gaza, sévèrement limités dans leurs déplacement par terre, par air et par mer.

Depuis le vendredi 5 mars 2019, les forces d’occupations israéliennes (FOI) ont tué 29 Palestiniens. La petite Saba Arar de 14 mois faisait partie des tués par les FOI. Falastine, la maman enceinte de 5 mois et son enfant à naître, Abdullah, ont également été tués par les FOI. La grand-mère du bébé Saba, Ma’azouzah Mohammed Abu Arar (72 ans) également tuée. L’occupation israélienne tue sans fin des femmes, des enfants et des familles palestiniennes entières tandis que la communauté internationale n’est pas disposée à mettre fin à l’occupation israélienne et continue de soutenir Israël.

Entre le 4 et le 6 mai 2019, les attaques sur Gaza ont provoqué : 121 Palestiniens blessés, 520 déplacés de force, 75 maisons palestiniennes complètement détruites, 420 partiellement détruites. 5 bureaux de presse, 10 établissements civils, 4 maisons médicales et une mosquée ont également été attaquées par des frappes aériennes (FOI) [5).

Les PNGO appellent l’UE à prendre une position juste et à tenir Israël pour responsable au lieu de soutenir la politique israélienne d’occupation continue. La vie des Palestiniens importe et c’est leur droit de vivre en dignité et en liberté.

* Condamnez les incessantes attaques aériennes israéliennes contre les civils palestiniens et les lieux civils, et l’utilisation d’armes sur la base de représailles collectives qui constituent une grave violation des quatre Conventions de Genève de 1949, et qui équivalent à des crimes de guerre.

* Protégez les civils palestiniens des crimes de guerre israéliens et de l’agression militaire israélienne.

* Mobilisez des efforts humanitaires combinés pour répondre aux besoins humanitaires désastreux dans la Bande de Gaza, spécialement en fournissant des services de santé essentiels et appropriés aux Palestiniens blessés.

Fin

[1] https://reliefweb.int/reort/occupied-palestinian-territory/access-restricted-areas-ara-gaza-strip

[2] Ibid

[3] https://www.ochaopt.org/page/gaza-strip-electricity-supply

[4] https://www.ochaopt.org/content/humanitarian-impact-internal-palestinian-divide-gaza-strip-june-2017

[5] https://euromedmonitor.org/en/article/2874/The-toll-of-Israeli-attack-on-the-Gaza-Strip-starting-from-May-4-6-2019.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine