image_pdfimage_print

 

Les centres culturels et les artistes de Gaza appellent à un boycott de l’Eurovision 2019

9 mai 2019, Gaza assiégé, Palestine occupée

Nous sommes des Palestiniens représentant les centres culturels de Gaza, et des musiciens et chanteurs de Gazavision, et nous appelons à un boycott mondial du Concours Eurovision de la chanson qui se tiendra dans l’Israël de l’apartheid le 18 mai.

Alors que nous subissons le siège israélien de la Bande de Gaza depuis douze ans et l’occupation militaire depuis des décennies, nous recevrons notre propre Gazavision, un festival de chants et de musiques palestiniens, alors que nous sommes encerclés par l’armée la plus brutale et la mieux équipée du Moyen-Orient.

Alors même lorsqu’Israël nous bombarde, emprisonne nos hommes, nos femmes et nos enfants, tue et estropie des milliers de manifestants palestiniens sur la Grande marche du retour, et entreprend tout pour nous faire taire, nous continuerons à chanter. Nous demandons à toutes celles et ceux dans le monde qui ont une conscience, d’entendre notre appel au boycott, au désinvestissement et aux sanctions envers l’Israël de l’apartheid, comme ils et elles l’ont fait pour aider à briser l’apartheid en Afrique du Sud.

Aux artistes invités à se produire en Israël, est-ce que vous vous seriez produits pour le régime blanc en Afrique du Sud ? Auriez-vous ignoré l’appel des noirs d’Afrique du Sud qui enduraient un racisme et une soumission horribles et violents, alors que Nelson Mandela et tant d’autres étaient mis en cage pour des années dans la prison de Robben Island ? Les musiciens se sont tenus du bon côté de l’histoire à l’époque et ils ont eu raison. Demandez vous ce que sera votre postérité si vous vous produisez en Israël, alors que des héros sud-africains de la lutte contre l’apartheid tels que Ronnie Kasrils, Desmond Tutu et même Mzewelivelile Mandla Mandela, le petit-fils de Nelson Mandela, ont tous appelé au boycott, décrivant ce qu’ils ont vu en Palestine comme parfois pire que ce qu’eux ont enduré. Si vous ne nous écoutez pas, criant sous les bombes israéliennes et face à leurs balles, est-ce que vous les écouterez, eux ?

Selon le ministère palestinien de la Santé, plus de 270 manifestants palestiniens ont été tués et 1 072 blessés au cours de l’année passée, avec plus de 6 000 personnes visées dans les jambes. Parmi eux des médecins en blouse blanche, des journalistes clairement identifiés comme tels, des handicapés en chaise roulante et de nombreux enfants. Nous ne devrions pas devoir endurer plus que cela pour espérer votre solidarité. Au cours des deux derniers jours seulement, les forces israéliennes d’occupation ont tué 27 personnes, dont 2 tout petits enfants et 2 femmes enceintes avec leur bébé, et ils ont blessé 156 personnes.

Selon le ministère palestinien des Travaux publics, 130 unités résidentielles ont été complètement détruites et 700 autres partiellement endommagées par les raids israéliens, ce qui a conduit au déplacement de centaines de familles palestiniennes. Un événement triste a été la destruction du centre culturel Al Hourani, réduit en ruines.

La plupart d’entre nous à Gaza sommes des réfugiés, victimes du nettoyage ethnique commis par Israël dans des centaines de villages et de villes. Le concours de la chanson de l’Eurovision en Israël doit avoir lieu à l’Expo centre de Tel Aviv, construit sur les ruines du village palestinien de Al-Shaykh Muwannis, dont les habitants ont été forcés à partir ou tués par l’armée israélienne naissante. 530 autres villages palestiniens ont été vidés ou détruits pour qu’Israël soit construit en 1948. Nous sommes parqués à Gaza et la plupart d’entre nous n’ont jamais pu rentrer chez eux.

Pour cacher tout cela, Israël a besoin d’événements tels que l’Eurovision pour embellir son image à l’étranger à l’aide de sa campagne Brand Israel (Marque Israël). Nous vous demandons de voir au-delà de la manière honteuse dont Israël se sert des musiciens et des artistes pour camoufler ses crimes, en donnant un voile de normalité à un État qui, depuis des décennies, a dépossédé et emprisonné l’entier de notre population.

Nous aimons la musique et nous avons des artistes merveilleux, mais si nos musiciens n’ont pas été tués ou blessés, le siège imposé par Israël nous empêche de voyager pour nous produire ou étudier la musique à l’étranger. Pendant des années, les instruments de musique étaient au nombre des objets interdits d’importation à Gaza par le blocus, et cela peut prendre des années pour faire entrer de gros instruments. Le seul piano à queue a survécu de justesse à une attaque de missile qui a fait exploser le théâtre où il se trouvait, durant l’assaut de 51 jours d’Israël sur Gaza en 2014, qui a tué 2 200 personnes.

De nombreux musiciens internationaux ont récemment entendu notre appel et peuvent garder la tête haute : Shakira, Lorde et Lana Del Rey, qui rejoignaient Roger Waters et Pink Floyd, Annie Lennox, Massive Attack, Lauryn Hill, Elvis Costello, U2, Marianah, Vanessa Paradis, Zakir Hussain, Jean Luc Godard, Bjork, Snoop Dogg, Bjork, Faithless, Gorillaz et le défunt Gil Scott Heron – tous ont annulé ou refusé un passage sur une scène là-bas. De nombreux autres artistes ont appelé à un boycott de l’Eurovision. Ici à Gaza, nous allons nous joindre à une alliance internationale de professionnels des arts et de la culture pour produire un « Globalvision » alternatif, afin de dire « non » à la normalisation et « oui » aux valeurs de l’Eurovision, le droit de tous les réfugiés à revenir sur la terre de leurs ancêtres, et leur demande à vivre libérés de la dictature militaire.

Nous réitérons l’appel de tant d’artistes et de journalistes palestiniens. Nous demandons au monde de soutenir nos demandes élémentaires de liberté, de boycotter le concours Eurovision de la chanson et d’entendre notre appel à la solidarité. Alors que le monde nous a tourné le dos depuis si longtemps, nous sommes toujours debout et nous vous demandons de l’être avec nous.

Signatures :
General Union of Cultural Centres (GUCC)
Abna’ona Association for Development
Al Rowad Society for Youth Development
Al Bayader Theatre Group
Al Manal Association for WomenRural Development
Youth and Environment Association
Palestinian Al Najada Association
Association for Culture, Art and Popular Heritage
Al Sununu Society for Culture and Arts
Basma Institute of culture and arts
Bureij Cultural Forum
CIVITAS INSTITUTE
Culture Association for Protection Heritage
Dar elShabab for Culture & Development
Al Fordaws Association for Development
Milad Centre for Youth Abilities Development
Ajyal Association for Creativity and Development
Amwaj Association for Social Development and Improvement
Theatre for everybody
The Palestinian Association for Heritage’s Development and Protection
Al Taghreed Association for Culture, Development
Culture, Arts and Heritage Association
Gaza Center for Culture and Arts
Cultural Forum for Youth
Cultural Al Maghazi Center
Cultural and Social Deir Al Balah Center
Al Karama Complex for Culture and Arts
Cultural Unity Association
Tawasul for Youth and Culture
Asalah Commission for Palestinian Popular Heritage
Gazavision
WE ARE NOT NUMBERS

Traduction: Mireille V. pour l’Agence Média Palestine

Source: Mondoweiss