6000 enfants palestiniens ont été emprisonnés par Israël depuis 2015, affirme une ONG

Le nombre total de Palestiniens actuellement emprisonnés par Israël s’élève à 5700, dont 48 femmes et 250 enfants.

5 avril 2019 – Al Jazeeera

Les forces israéliennes mettent un enfant palestinien en détention à la suite d’une manifestation en soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim (Ammar Awad/Reuters)

Au moins 6000 enfants palestiniens ont été mis en détention par les autorités israéliennes depuis 2015 affirme l’Association des prisonniers palestiniens.

Dans une déclaration publiée vendredi pour la commémoration de la Journée des enfants palestiniens, l’ONG fait savoir que 98 % des enfants qui ont été détenus ont été soumis à des mauvais traitements psychologiques et/ou physiques durant leur détention par les Israéliens.

L’association affirme que des dizaines de mineurs ont été mis en détention par les autorités israéliennes après avoir d’abord été pris pour cible et blessés par les troupes israéliennes.

Selon le Commission des Affaires des prisonniers de l’Autorité palestinienne basée à Ramallah, le nombre total des Palestiniens actuellement emprisonnés par Israël s’élève à 5700, dont 48 femmes et 250 enfants.

Les enfants qui vivent à Jérusalem-Est sous occupation sont les plus ciblés, indique l’Association des prisonniers palestiniens dans sa déclaration, avec des dizaines d’entre eux qui risquent d’être arrêtés plus d’une fois par mois, particulièrement lors des périodes de très haute tension comme celles des manifestations de Bab al-Rahma en mars.

Les mineurs arrêtés lors de raids de nuit sont transférés dans des centres d’interrogatoires et de détention où ils subissent des mauvais traitements, y compris en étant privés de nourriture ou d’eau pendant des heures, affirme l’association.

Le droit des enfants d’avoir un parent ou un tuteur présent durant leur interrogatoire est souvent négligé selon l’ONG. Les enfants sont souvent forcés de signer des déclarations rédigées en hébreu – une langue qu’ils ne savent pas lire.

Ces conditions laissent les enfants une fois libérés souffrant de cauchemars, d’insomnie, de baisse dans leur résultats scolaire et réagissant de façon agressive vis-à-vis de leur environnement et de la société.

Dans sa déclaration, l’association exhorte les organisations internationales des droits humains, dont l’Agence des Nations-Unies pour l’enfance, à prendre « des mesures efficaces contre les violations commises contre les enfants détenus par les forces israéliennes ».

Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine

Source: Al Jazeera