image_pdfimage_print

25 mars 2019, Middle East Monitor

Hier, Israël a attaqué la Bande de Gaza, frappant des cibles dans l’enclave déjà assiégée. 

Les frappes ont commencé aux alentours de 18h heure locale, après qu’Israël ait passé la journée à se préparer à l’attaque. Après avoir affirmé qu’une roquette avait été tirée depuis Gaza sur une ville au nord de Tel Aviv, Israël a envoyé deux brigades de l’armée (plus de 1.000 soldats) vers la barrière frontalière de Gaza et a rappelé des réservistes des unités aériennes pour se préparer aux frappes aériennes.

Israël a par ailleurs bouclé la Bande de Gaza, fermant les passages de Kerem Shalom (Karm Abu Salem) et d’Erez (Beit Hanoun) qui permettent l’entrée dans l’enclave des marchandises et des fournitures médicales. Il a également réduit la zone de pêche qu’il impose au large de la côte méditerranéenne de Gaza, bouclant encore plus le territoire.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu – qui fait aussi office de ministre de la Défense du pays – a écourté son voyage aux Etats Unis pour surveiller l’attaque, revenant en Israël « pour diriger de près les opérations ». Alors qu’il ne reste que quinze jours avant les prochaines élections israéliennes du 9 avril prochain, les commentateurs ont supposé que Netanyahu pourrait frapper Gaza lourdement afin de faire ses preuves devant l’aile droite du pays et assurer sa réélection à la suite de résultats inquiétants dans les sondages.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Middle East Monitor