image_pdfimage_print

19 décembre 2018

Photo: Mohammed Assad/Middle East Monitor

Environ 40 % des membres du Conseil législatif palestinien ont été détenus par les forces d’occupation israéliennes à un moment ou à un autre depuis les élections de 2006, ont indiqué mardi des groupes de soutien de prisonniers.

Selon WAFA, un rapport commun de la Société des prisonniers palestiniens, Addameer et la Commission des prisonniers déclare : « les autorités israéliennes ont ciblé des députés et des miliants politiques palestiniens en les retenant en détention administrative sans charge ni procès pendant de longues périodes de manière à les empêcher de remplir leurs rôles sociétaux et nationaux ».

Les groupes ont noté qu’il y a actuellement six parlementaires palestiniens retenus selon ce qui est appelé une détention administrative – sans charge ni procès –, dont Khalida Jarrar, « qui a passé du temps en détention, a ensuite été ré-arrêtée et est placée en détention administrative depuis juillet 2017 ».

Un autre législateur, Nasser Abdu Jawwad, « est en prison en attendant un procès depuis son arrestation en janvier de cette année ».

Le nouveau rapport affirme qu’Israël a arrêté 486 Palestiniens en novembre, dont 65 enfants et neuf femmes. Parmi les détenus, 150 viennent de Jérusalem, 71 du gouvernorat de Ramallah et d’Al-Bireh, et 77 de celui de Hebron. En tout, le nombre de Palestiniens prisonniers et détenus dans des prisons israéliennes au 31 novembre était de 5700, dont 230 enfants.

Traduction : Catherine G. pour l’Agence Média Palestine

Source : Middle East Monitor