image_pdfimage_print

1er septembre 2018

Hier, la manifestation à la frontière Gaza-Israël s’est conclue par 180 Palestiniens blessés, conséquence des attaques israéliennes.

Les forces d’occupation israéliennes ont tué 19 Palestiniens, dont quatre enfants, et en ont blessé 1.600 au cours du mois d’août, a écrit Quds Press vendredi. Les assassinats ont eu lieu en Cisjordanie occupée, dans la Bande de Gaza et à Jérusalem.

D’après un rapport émis par le Centre de Documentation et d’Etudes Abdullah Al-Hourani de l’OLP, 17 Palestiniens ont été tués à Gaza alors qu’ils prenaient part aux manifestations de la Grande Marche du Retour, un a été tué en Israël même et l’autre a été tué en Cisjordanie.

Ceux qui ont été blessés, a-t-il révélé, ont été ciblés pendant les manifestations de Gaza ainsi que lors des confrontations entre Palestiniens non armés et forces israéliennes lourdement armées en Cisjordanie.

A peu près 400 Palestiniens ont été arrêtés le mois dernier par Israël, la plupart en Cisjordanie. Les Israéliens ont par ailleurs démoli 31 bâtiments appartenant à des Palestiniens et ont émis des ordres de démolition pour 39 autres.

Entre temps, les autorités d’occupation ont approuvé des permis de construire pour plus de 1.000 unités d’habitations dans des colonies juives illégales et exproprié des dizaines d’hectares de terre palestinienne.

Le rapport de l’OLP fait également état de dizaines d’attaques contre des Palestiniens et leurs biens par les colons israéliens en Cisjordanie. Trois incidents impliquaient des voitures béliers, et plus de 600 oliviers et arbres fruitiers ont été détruits.

Source : Middle East Monitor
Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine