image_pdfimage_print

3 août 2018

Le 3 juillet 2018, le personnel médical palestinien transporte un manifestant blessé lors de la «Grande Marche du Retour» près de la frontière entre Israël et Gaza dans la ville de Gaza, à Gaza le 3 juillet 2018 [Agence Ashraf Amra / Anadolu]

 

Environ 155 Palestiniens ont été assassinés par les forces d’occupation israéliennes alors qu’ils prenaient part aux manifestations de « la Grande Marche du Retour » dans la Bande de Gaza assiégée, selon le ministère de la Santé palestinien.

En plus des tués, 17.259 Palestiniens ont été blessés dans ces manifestations, dont 3.279 sont des enfants et 1.553 des femmes.

Parmi ces blessés, le ministère affirme que 4.348 ont été frappés à balles réelles, 430 par des balles d’acier enrobées de caoutchouc et que 1.593 ont souffert de graves suffocations dues aux gaz.

On a rapporté soixante-huit cas d’amputations, le plus souvent des parties basses, deux dans les parties hautes et six Palestiniens ont perdu un ou plusieurs doigts.

Deux infirmiers ont été tués et 160 autres ont été blessés par balles ou suite à l’inhalation de gaz lacrymogènes, et 69 ambulances ont été endommagées après les représailles d’Israël aux manifestants palestiniens non armés.

Le 30 mars, les Palestiniens ont lancé un mouvement de protestation appelé « La Grande Marche du Retour » pour réclamer leur droit de retourner dans les maisons que leurs familles ont été forcées de quitter pendant la Nakba et la fin du siège étouffant d’Israël sur la Bande de Gaza.

Source : Middle East Monitor
Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine