image_pdfimage_print

23 juillet 2018 – Lettre au Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Vous n’ignorez bien sûr rien de la situation tragique qui frappe la bande de Gaza. Des attaques militaires israéliennes constantes ajoutent la terreur à l’inhumanité du blocus illégal qui vise à étrangler Gaza depuis plus de 11 ans. C’est la population civile de Gaza qui subit cette violence, frappée d’une punition collective à laquelle elle ne peut se soustraire et qui constitue un crime de guerre. Aucun refuge n’est possible contre les bombes et les chars israéliens.

Devant l’inaction des Etats qui pourraient amener Israël à arrêter ces frappes meurtrières et à lever le blocus – dont notre pays -, des citoyen.ne.s de différents pays vont tenter d’arriver jusqu’à Gaza par la mer.

Vous le savez aussi, les bateaux de la Flottille de la Liberté ont quitté voici deux mois l’Europe du Nord en faisant plusieurs escales dans de nombreux pays, dont quatre en France, pour se regrouper en Méditerranée avant de voguer vers les eaux palestiniennes.

Participant.e.s et équipages apportent des médicaments aux Palestinien.nes de la bande de Gaza mais surtout un message de solidarité humaine, contre le blocus et la violence militaire infligés à Gaza.

Depuis 2008 plusieurs flottilles ont tenté de briser ce blocus illégal. Les autorités israéliennes ont toujours réagi avec une extrême violence, attaquant les bateaux en eaux internationales, les détournant et kidnappant littéralement les personnes à bord, en violation du droit international.

Pourtant, les citoyen.ne.s engagé.e.s dans le refus de l’injustice repartent encore et encore, refusant de laisser le dernier mot à la force armée.

Deux Français, un marin et une représentante du mouvement de solidarité avec la Palestine, membre de l’Union Juive Française pour la Paix, sont à bord de cette flottille courageuse. Deux des bateaux battent pavillon suédois et plusieurs Suédois.es sont à bord. La Suède a fait savoir officiellement aux autorités israéliennes qu’elle protégeait la liberté de circulation en mer et le droit de naviguer.

Nous vous demandons instamment de faire de même et de veiller à ce que rien n’arrive à ces bateaux et à toutes ces personnes à bord qui sont des justes. Ils quitteront ce jour la Sicile pour naviguer vers Gaza.

La France doit impérativement protéger ses deux ressortissants et faire savoir au gouvernement de M. Netanyahou qu’elle ne tolèrera pas un nouvel acte de piraterie à l’encontre de la Flottille de la Liberté pour Gaza.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, nos respectueuses salutations.

Mme Claude Léostic,

pour la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine et le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens qui organisent en France le soutien à cette action de solidarité internationale.

Source : Plateforme Palestine