image_pdfimage_print

11 juillet 2018

Tandis que les autorités israéliennes se préparent à démolir le village palestinien de Khan Al-Ahmar, et notamment une école, des militants israéliens ont manifesté hier devant la Cour suprême, disposant sur le sol 174 sacs à dos, un pour chaque élève de cette école dont la destruction est programmée.

Selon +972 Magazine, « un groupe de militants juifs israéliens et étrangers” ont eu l’initiative de cette action, organisée par All That’s Left [double sens : Tout ce qui reste et Tout ce qui est à gauche], « un collectif de militants anti-occupation qui vivent en Israël-Palestine ».

“L’école, construite en 2009 au moyen de terre, de pneus et d’argile, avec l’aide d’une ONG italienne spécialisée dans les constructions écologiques, accueille les enfants de la population palestinienne bédouine de ce secteur. À peine un mois après son ouverture, l’armée israélienne a ordonné sa démolition », soulignait l’article.

Selon Abby Kirschbaum, du collectif All That’s Left, « Pour tout le monde, aller à l’école avec son sac à dos, c’est une image familière, et nous avons voulu utiliser cette image pour montrer que ces enfants sont des personnes à part entière. »

« Le sac à dos est un instrument d’humanisation. »

« Les militants prévoient de donner une partie des sacs à dos aux enfants de Khan Al-Ahmar, en y ajoutant un ensemble de petits cadeaux », ajoutait l’article.

Les membres de All That’s Left « sont au nombre des militants solidaires — Palestiniens, Israéliens, internationaux — qui ont passé du temps à Khan Al-Ahmar ces dernières semaines, beaucoup d’entre eux dormant dans la cour de l’école, dans cette période où se prépare la démolition. »

Source : Middle East Monitor
Traduction : SM pour Agence Média Palestine