image_pdfimage_print

2 juillet 2018

Cortège funèbre d’un vidéaste et photographe, Yaser Murtaja, tué par les snipers israéliens bien qu’il ait porté une veste marquée du signe PRESS, alors qu’il couvrait la Grande Marche du Retour le 6 avril 2018. [Mohammad Asad / Middle East Monitor]

Un nouveau rapport révèle que le nombre de violations commises en juin contre des journalistes palestiniens, en Cisjordanie et dans la Bande Gaza  s’élève à 128.

Le Comité de Soutien aux Journalistes palestiniens a indiqué hier qu’il a relevé 54 violations commises en juin par les forces d’occupation israéliennes et 74 par les services de sécurité palestiniens contre des journalistes palestiniens. 

D’après ce rapport, les forces israéliennes ont attaqué 17 journalistes dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, y compris en agressant directement des équipes de médias en train de couvrir la Grande Marche du Retour. Les journalistes se sont ainsi retrouvés avec toutes sortes de blessures.

 Le rapport fait également état de neuf cas d’arrestations et d’emprisonnements, dont la détention d’un journaliste à Jérusalem, quatre cas d’incursions dans les maisons de journalistes et trois cas de confiscation de biens personnels de journalistes – dont les téléphones et appareils photos. 

Le comité a exprimé son inquiétude devant l’aggravation de la campagne d’arrestations et de poursuites de journalistes palestiniens après l’approbation par la Knesset israélienne d’une nouvelle loi qui interdit de filmer les soldats israéliens pour essayer de camoufler leurs crimes contre la population palestinienne.

Le comité a également fait état de 74 violations, 53 en Cisjordanie et 21 à Gaza, commises par des factions palestiniennes contre des journalistes.

Il a aussi souligné une augmentation du nombre d’attaques commises par les forces de sécurité palestiniennes, en uniforme et en civil, contre des journalistes, y compris en les battant, en confisquant leurs caméras et leurs téléphones et en les arrosant de gaz poivré alors qu’ils couvraient une manifestation à Ramallah pour demander à l’Autorité Palestinienne la levée des sanctions imposées à la Bande de Gaza. 

Le comité affirme que, dans la Bande de Gaza, huit journalistes ont été agressés par des hommes en civil alors qu’ils étaient dans l’exercice de leur fonction.

 Le comité a demandé à la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) et à Reporters Sans Frontières (RSF) d’intervenir et de faire pression sur Israël pour cesser ses crimes contre les Palestiniens. 

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Media Palestine
Source : Middle East Monitor