image_pdfimage_print

14 mai 2018

Le gouvernement sud-africain a condamné aujourd’hui dans les termes les plus virulents la dernière agression violente perpétrée par les forces armées israéliennes le long de la frontière de Gaz et qui a provoqué la mort de 52 manifestant-e-s pacifiques contre l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Un communiqué émis par le département des Relations Internationales et de la Coopération a dit : « Le résultat de cette dernière attaque a été une multitude de blessés palestiniens et la destruction gratuite de propriétés »

Il a ajouté : « Etant donné l’aveuglement et la gravité de la dernière attaque israélienne, le gouvernement sud-africain a pris la décision de rappeler l’ambassadeur Sisa Ngombane avec effet immédiat jusqu’à nouvel ordre.

Comme nous l’avons préalablement déclaré, l’Afrique du Sud réitère son avis selon lequel les Forces de Défense Israéliennes doivent se retirer de la Bande de Gaza et mettre fin aux incursions violentes et destructrices dans les territoires palestiniens. L’Afrique du Sud persiste à dire que la violence dans la Bande de Gaza restera un obstacle à la reconstruction des institutions et des infrastructures palestiniennes. »

Le gouvernement sud-africain a fait par ailleurs remarquer que les actions courantes des forces armées israéliennes représentent un obstacle à une résolution durable du conflit.

Le communiqué s’est conclu sur un appel de Pretoria « pour une enquête indépendante sur les meurtres, en vue de faire rendre compte à ceux qui en sont responsables ».

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Middle East Monitor