image_pdfimage_print

30 mars 2018, par IMEMC

(Cet article a été hier, entre temps le nombre de morts et de blessés à été revu à la hausse)

30 mars 2018 – IMEMC News (International Middle East Media Center)

Beit Hanoun, Gaza ville, Bande de Gaza, attaques israéliennes, Jabalia, News Report

Le nombre de Palestiniens tués à Gaza à la bordure frontalière pendant les manifestations de la Journée de la Terre s’est élevé à 16, selon le ministère palestinien de la Santé.

Le Dr. Ashraf Al-Qedra, porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, a donné l’identification des Palestiniens assassinés :

1. Wahid Nasrallah Abu Sammour, 27 ans, de Khan Younis, sud de Gaza (fermier tué avant l’aube sur sa terre)

2. Mohammad Kamal Najjar, 25 ans, de Jabalia, nord de Gaza

3. Mohammad Naim Abu Amro, 27 ans, de Sheja’eyya, Gaza ville

4. Amin Mansour Abu Moammar, de Rafah, sud de Gaza

5. Ibrahim Abu Sha’ar, 22 ans, de Rafah

6. Abdul-Fattah Bahjat Abdul-Nabi, 18 ans, de Beit Lahia, nord de Gaza

7. Mahmoud Sa’adi Rohmi, 33 ans, Gaza

8. Sari Waleed Abu Odah, de Beit Hanoun, nord de Gaza

9. Hamdan Ismael Abu Amsha

10. Jihad Ahad Freina, 34 ans, Est de Gaza ville

11. Ahmad Ibrahim Ashour Odah, 16 ans, nord de Gaza

12. Abul-Qader Merdhi al-Hawajri, 42 ans, du camp de réfugiés de Nusseirat, centre de Gaza

13. Jihad Zoheir Abu Jamous, 30 ans, de Khan Younis

14. Bader Faeq as-Sabagh, 21 ans, de Jabalia

15. Naji Abdullah Abu Hjeir, 25 ans, de al-Boreij, centre de Gaza

16. Mosab Zohair Salloul (non encore confirmé, son corps n’ayant pas été retrouvé)

1.416 Palestiniens ont été blessés, dont 758 frappés à balles réelles, 146 blessés par des balles d’acier enrobé de caoutchouc. Les autres ont été blessés par des gaz lacrymogènes, des grenades percutantes et autres armes soi-disant ‘non létales’.

Mise à jour : Le ministère palestinien de la Santé dans la Bande de Gaza a rapporté que les soldats israéliens ont tué, vendredi, treize Palestiniens, et en ont blessé au moins 1.272, dont beaucoup souffrent de graves blessures, dans différentes parties de la Bande de Gaza.

La dernière victime identifiée au moment de ce rapport est Jihad Zoheir Abu Jamous, 30 ans, tué d’un tir à balles réelles dans la tête à Khan Younis.

Au moins vingt de ces Palestiniens blessés souffraient de blessures mettant leur vie en danger, surtout depuis que les soldats ont utilisé des balles explosives.

L’armée israélienne a eu recours à un usage excessif de la force, contre des manifestants non-violents qui marchaient en ne portant que des drapeaux palestiniens, en tirant sur eux des dizaines de balles réelles, en plus des balles d’acier enrobé de caoutchouc, des bombes lacrymogènes et des grenades percutantes.

Wahid Sammour a été le premier tué plus tôt vendredi, alors qu’il travaillait sur sa terre, quand les soldats ont lancé des obus dans les terres, à l’Est de Khan Younis.

Par ailleurs, les hôpitaux et les centres médicaux de toute la Bande de Gaza ont lancé des appels d’urgence aux Palestiniens pour qu’ils donnent leur sang pour les blessés.

 

Alors que les manifestations se poursuivent dans la Bande de Gaza assiégée, l’armée israélienne a également lancé des obus sur un site à l’Est du camp de réfugiés d’al-Boreij, au centre de Gaza, et sur un autre site, au sud-est de Gaza ville.

A Ramallah, au centre de la Cisjordanie, les soldats ont blessé des dizaines de manifestants palestiniens non-violents, à l’entrée nord de la ville d’al-Biereh.

Les soldats ont également attaqué des dizaines de manifestants non-violents à Budrus, à l’ouest de Ramallah, blessant de nombreux Palestiniens.

Egalement à Ramallah, les soldats ont tiré à balles réelles sur trois Palestiniens et provoqué des souffrances dues aux effets de l’inhalation de gaz lacrymogène par des dizaines de personnes, après que l’armée ait recouru à un usage excessif de la force contre des manifestants non-violents dans le village de Nabi Saleh, au nord de la ville.

Deux Palestiniens ont eux aussi été abattus à balles réelles, après que l’armée ait attaqué des manifestants sur leurs terres, près de la colonie israélienne illégale de Halamish, construite sur des terres qui appartenaient aux villageois de Deir Nitham, à l’ouest de Ramallah.

Dans le village de Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, les soldats ont attaqué des dizaines de manifestants et lancé sur eux des dizaines de bombes lacrymogènes.

Dans le village de Bil’in, à l’ouest de Ramallah, des dizaines de Palestiniens, accompagnés par des militants de la paix israéliens et internationaux, ont tenu leur cortège hebdomadaire contre le Mur d’Annexion et les Colonies, protestant par ailleurs contre l’occupation sans fin et la reconnaissance américaine illégale de Jérusalem occupée en tant que capitale unifiée d’Israël.

En plus, les soldats ont attaqué des manifestants non-violents dans le village de Qusra, au sud-est de la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, alors qu’ils marchaient en portant des branches d’oliviers pour les planter sur leurs terres.

Les soldats ont également attaqué des manifestants non-violents à Hébron et ont enlevé au moins deux Palestiniens.

En plus, les soldats ont tiré à balles réelles dans la jambe d’un enfant palestinien, après que l’armée ait envahi le village d’al-Lubban ash-Sharqiya, au sud de la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.

Aujourd’hui, c’est le 42ème anniversaire de la Journée de la Terre des Palestiniens, quand Israël a illégalement annexé 2.100 hectares de terres palestiniennes et émis la « Loi sur le Bien des Absents » qui lui a permis de confisquer les terres des Palestiniens déplacés.

Ce jour là (le 30 mars 1976), l’armée a envahi de nombreuses villes et villages et tué six Palestiniens dans différentes parties de la Palestine historique occupée, et les Palestiniens ont depuis commencé à le commémorer, exprimant leur détermination et leur ténacité dans leur lutte pour la libération.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré samedi un jour de deuil national en réponse à l’assassinat des manifestants non-violents.

 

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : IMEMC News