image_pdfimage_print

Adalah – 18 mars 2018

Adalah : La manoeuvre raciste de Kfar Vradim, qui vise à tenir les citoyens arabes à l’écart et à « préserver le caractère sioniste-juif-laïque de la ville », foule aux pieds les principes fondamentaux de la démocratie.

Une ville juive de la région de Galilée dans le nord d’Israël a annulé la vente de terrains pour la construction de nouvelles maisons dans la communauté après qu’il est devenu clair que plus de 50 % de ceux qui achetaient les parcelles étaient des citoyens arabes.

Adalah – le Centre juridique pour les droits de la minorité arabe en Israël – a publié une déclaration ce matin, 18 mars 2018, où il condamne les actes racistes du dirigeant du conseil de Kfar Vradim.

Selon un article publié aujourd’hui dans Haaretz, le dirigeant du conseil local de Kfar Vradim, Sivan Yehiel, a annulé les appels d’offres fonciers de la ville et informé ses résidents qu’il « avait la confiance pour préserver le caractère sioniste-juif-laïque de Kfar Vradim… (et que j’ai décidé) de transmettre aux ministères compétents notre exigence de créer les solutions qui permettront la préservation des équilibres démographiques ».

Sivan Yehiel (photo avec la gracieuse permission du conseil local de Kfar Vradim)

Yehiel a également promis dans sa déclaration aux résidents, selon Haaretz, qu’il ne vendrait plus la moindre parcelle de terrain dans la ville « tant que nous n’aurons pas trouvé une solution digne qui garantira notre capacité à préserver la vie communautaire et le caractère de Kfar Vradim tels qu’ils sont aujourd’hui ».

Adalah a fermement condamné les actions de Yehiel :

« Les paroles et les actions du dirigeant du conseil local de Kfar Vradim sont motivées par le racisme. Empêcher les citoyens arabes d’Israël d’acquérir des maisons strictement en raison de leur identité nationale est un acte illégitime et se place en contradiction absolue avec les principes d’égalité auxquels le conseil local est tenu. L’Autorité foncière d’Israël doit faire clairement comprendre au dirigeant du conseil local que ses déclarations sont manifestement inacceptables et qu’il doit s’abstenir de toute ingérence dans les appels d’offres fonciers.

« Dans un climat où la Knesset israélienne continue de promouvoir une législation raciste ciblant les citoyens arabes, le dirigeant du conseil de Kfar Vradim se sent enhardi pour promouvoir des politiques racistes et fouler aux pieds les principes démocratiques les plus fondamentaux. Les gouvernements israéliens successifs ont confisqué les terres de citoyens arabes et intentionnellement empêché le développement des communautés arabes. Ce racisme se poursuit aujourd’hui à travers les pratiques de sélection des résidents et l’exclusion des citoyens arabes d’Israël ».

Une vue générale de Kfar Vradim (Google Maps)

Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine

Source: Adalah.org