image_pdfimage_print

13 mars 2018

[Photo: Mohammed Asad/Apa images]

Pour la première fois, les forces d’occupation israéliennes ont utilisé des drones sans pilote pour larguer du gaz lacrymogène sur les Palestiniens de Gaza vendredi dernier, d’après Times of Israel.

Quelque 200 Gazaouis s’étaient rassemblés au mur frontalier avec Israël dans le cadre d’une manifestation hebdomadaire contre le blocus vieux de dix ans, lorsqu’un drone s’est approché de la scène. Les images de l’agence de presse libanaise Al-Mayadeen montrent que les drones larguent des bombes lacrymogènes sur les manifestants, qu’on voit ensuite s’enfuir des lieux à l’aveuglette.

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré qu’au moins deux personnes ont été blessées dans les affrontements, au moins huit autres Gazaouis ont été blessés par des tirs israéliens lors de manifestations ailleurs dans l’enclave côtière.

Selon des sources militaires, l’utilisation de drones pour tirer du gaz lacrymogène est encore expérimentale et n’est pas encore opérationnelle.

Gaza a connu plusieurs affrontements depuis l’annonce du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, avec des manifestations hebdomadaires prévues. Le mois dernier, deux adolescents palestiniens ont été tués après avoir été abattus avec des balles réelles alors qu’ils s’approchaient du Mur, apparemment à la recherche de travail en Israël.

Gaza fait face à une urgence humanitaire croissante depuis de nombreux mois, confrontée à une crise de l’énergie, de l’eau et des soins de santé. Les résidents sont également empêchés de quitter la Bande, forçant une jeune fille de Gaza à se rendre sans aucun de ses parents à Ramallah en Cisjordanie occupée pour avoir une greffe de rein le mois dernier.

Un rapport récent a également révélé que plus de 1 000 Palestiniens sont morts à la suite du siège israélien de 11 ans imposé à l’enclave assiégée.

Le Coordinateur des organisations caritatives, Ahmed Al-Kurd, a déclaré que «450 des victimes sont mortes à cause du déclin du système de santé et du manque de médicaments, de matériel médical et de transferts de traitements».

« Aujourd’hui, nous lançons un cri retentissant au monde: sauvez Gaza de ces conditions désastreuses », a déclaré Al-Kurd, demandant: « Combien de temps allez-vous attendre et combien de victimes vous faut-il en plus avant d’agir? »

Traduction : JPB pour l’Agence Media Palestine

Source: Middle East Monitor