image_pdfimage_print

Agency]

La jeune Ahed Tamimi, âgée de 16 ans, au tribunal après son arrestation par des soldats israéliens à Ramallah en Cisjordanie, le 28 décembre 2017 (Issam Imawi/Anadolu Agency)

 

Un tribunal militaire israélien a prolongé hier la détention de la jeune Palestinienne, Ahed Tamimi et de sa mère, pour la troisième fois et pour cinq jours, selon le Centre D’information Palestinien.

Tamimi, qui habite Nabi Saleh en Cisjordanie occupée, a été arrêtée après qu’une vidéo les montrant elle et son cousin repoussant les forces d’occupation israéliennes hors de la propriété familiale ait fait le buzz sur les réseaux sociaux. Cela s’est produit un moment après que les forces d’occupation aient tiré dans la tête de son cousin avec des balles métalliques entourées de caoutchouc.

 

 

Ahed Tamimi, la Palestinienne arrêtée pour avoir giflé et humilié des soldats israéliens – Cartoon [Mahmoud Hendawi]

 

La mère de Tamimi, son père et son cousin ont été arrêtés à la suite de cette action. La libération de son cousin a aussi été annoncée hier, en attente du paiement d’une caution of $1,400 (1 200 €).

L’avocat général militaire a dit qu’il poursuivait Tamimi et sa mère en justice. Elles sont actuellement accusées « d’avoir attaqué un soldat, de nuire à la sécurité de la zone, de provocation et d’autre délits », d’après les documents du tribunal, bien qu’on s’attende à ce que leur implication dans des manifestations contre l’occupation soit aussi à charge contre elles.

Un avocat palestinien, Osama Al-Saadi, et un membre de la Knesset, Ahmed Al-Tibi, qui ont assisté à l’audience ont dit qu’Ahed et sa mère n’ont été arrêtés qu’après que la vidéo de leur manifestation ait fait le buzz, signe qu’Israël est surtout préoccupé de vengeance.

« Les Israéliens sont sortis de leurs gonds à cause d’une gifle au visage d’un soldat. Pour autant, aucun d’eux n’a porté son attention au crime perpétré par les forces de l’armée israélienne qui ont visé la tête de quelqu’un de la famille d’Ahed » ont ajouté l’avocat et le député.

Le cas de Tamimi fait l’objet d’une attention très développée des media et une campagne sur les réseaux sociaux #FreeAhed a été lancée pour la soutenir.

La semaine dernière, des dizaines de députés britanniques ont exprimé une forte préoccupation pour l’arrestation de Tamimi et ont signé une motion appelant à sa libération. Le Grand Imam d’Al-Azhar en Égypte, Sheikh Ahmad Al-Tayeb, a aussi dénoncé son arrestation et loué le courage de l’adolescente.

Traduction SF pour l’Agence Media Palestine

Source: Middle East Monitor