image_pdfimage_print

The Electronic Intifada – 3 novembre 2017

 

Les Palestiniens endeuillés dans le camp de réfugiés de Bureij portent les corps des trois combattants tués quand Israël a fait sauter un tunnel le long de la frontière avec Gaza, le 31 octobre. (Mohammed Asad APA images)

 

Au cours du mois d’octobre, un Palestinien a été la cible de soldats israéliens et mortellement blessé alors qu’il conduisait sa sœur en voiture, dans le centre de la Cisjordanie occupée. L’Autorité palestinienne a accusé Israël de l’ « exécution extrajudiciaire » de Muhammad Mumsa, 26 ans, sa sœur Latifa, 33 ans, a elle aussi été prise pour cible et touchée.

Dans un autre incident, les soldats ont tiré sur un Palestinien et l’ont grièvement blessé alors qu’il traversait une grande route. Une vidéo montre que l’homme semblait ne présenter aucun danger immédiat quand ils ont fait feu sur lui.

Douze combattants palestiniens ont été tués quand Israël a fait sauter un tunnel le long de la frontière avec Gaza. Un commandant de la branche armée du Jihad islamique fait partie des tués. Au moins une douzaine d’autres combattants ont été blessés.

Le Hamas, qui a eu deux tués dans la démolition du tunnel, a accusé Israël de tentative de sabordement de l’accord de réconciliation palestinien signé en début de ce mois par le groupe islamique et l’Autorité palestinienne soutenu par l’Occident.

Trois Palestiniens de Gaza ont été enlevés par de présumés militants dans la péninsule du Sinaï, alors qu’ils travaillaient dans un tunnel près de la frontière avec l’Égypte.

Le corps d’un colon israélien de 70 ans tué au poignard a été retrouvé dans la ville de Kafr Qasim, en Israël. Israël a arrêté deux Palestiniens de Qabatiya, en Cisjordanie, prétendant qu’ils avaient tué l’homme pour se venger du meurtre par Israël de l’un de leurs amis du village.

A ce jour, soixante et onze Palestiniens ont été tués par les tirs israéliens cette année. Seize Israéliens et un ressortissant britannique ont été tués par des Palestiniens au cours de la même période.

L’armée israélienne a lancé des raids sur les médias à travers la Cisjordanie, interdisant et mettant sous scellés les stations de diffusion dans quatre villes apparemment sous le contrôle de l’Autorité palestinienne.

 

Limitations des déplacements

Israël a imposé onze jours de bouclage de la Cisjordanie et de la bande de Gaza pour la fête juive de Sukkot, limitant davantage encore les déplacements déjà sérieusement réduits des Palestiniens à partir des territoires.

Au moins deux agriculteurs palestiniens ont été blessés, des centaines d’arbres endommagés, et plusieurs tonnes de produits volés par les colons, pendant la récolte annuelle des olives, en Cisjordanie.

Le passage frontalier de Rafah, seul point de sortie et d’entrée pour la grande majorité des deux millions d’habitants de Gaza, est resté fermé pendant le mois d’octobre.

Le groupe de surveillance des Nations-Unies OCHA a déclaré, au cours du mois, que les mouvements de population vers et depuis Gaza étaient tombés à leur plus bas niveau en deux ans.

« Cela a exacerbé l’isolement de Gaza du reste des (territoires palestiniens occupés) et du monde extérieur, réduisant encore plus l’accès aux traitements médicaux non disponibles à Gaza, à l’enseignement supérieur, à une vie familiale et sociale, et à l’emploi, et aux opportunités économiques », a déclaré l’OCHA, ajoutant que cela « entravait également les opérations humanitaires ».

 

Syrie

L’UNRWA, l’agence des Nations-Unies pour les réfugiés palestiniens, a annoncé qu’elle avait rouvert deux de ses six écoles du camp de Sbeineh, au sud de la capitale syrienne, et ce, pour la première fois depuis décembre 2012.

Le camp, qui comptait une population de quelque 25 000 réfugiés palestiniens avant le début de la guerre en Syrie, s’est vidé après être devenu une arène de combats en 2013, et il est resté fermé aux civils jusqu’en août dernier, selon l’UNRWA.

« On estime que 2500 familles de réfugiés palestiniens sont rentrées au camp jusqu’à maintenant », a ajouté l’agence. « Il faut s’attendre à ce que mille autres familles reviennent au camp dans les mois à venir ».

Une douzaine de Palestiniens auraient trouvé la mort dans les suites de la guerre qui se poursuit en Syrie, dont un bébé décédé par manque d’accès à un traitement médical dans le camp de réfugiés assiégé de Yarmouk.

Deux Palestiniens, dont un commandant d’une milice qui se battait contre l’infiltration de l’État islamique dans le camp, ont été tués par les balles d’un tireur embusqué à Yarmouk, au cours du mois.

D’autres Palestiniens sont morts dans les combats et un Palestinien serait mort dans une prison du gouvernement syrien.

 

Des Palestiniens se sont rassemblés au check-point d’Erez, dans le nord de la bande de Gaza, alors qu’arrive le convoi du Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Rami Hamdallah, le 2 octobre. Hamdallah effectuait sa première visite dans la bande de Gaza pour des pourparlers visant à assurer le rapprochement entre le Fatah et le Hamas. (Mohammed Asad APA image)

 

 

La tour al-Zafir, à Gaza ville, récemment reconstruite après sa destruction pendant la guerre israélienne de 2014 contre Gaza, le 4 octobre. (Atia Darwish APA images)

 

 

Des Palestiniens d’Hébron, en Cisjordanie, se disputent avec des soldats israéliens lors d’une manifestation, le 6 octobre, pour demander la réouverture de la principale route du village de Qalqas, fermée par Israël il y a près de 17 ans. (Wisam Hashlamoun APA images)

 

 

Un Palestinien travaille à la minoterie al-Adham, dans la vieille ville de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, le 10 octobre. Le moulin a été fondé en 1945 et les travailleurs y moulent le blé et les haricots en utilisant les mêmes outils manuels et le même système qu’ils avaient lors de son ouverture. (Ayman Ameen APA images)

 

 

Un agriculteur palestinien cueille les dates d’un palmier dans le centre de la bande de Gaza, le 12 octobre. (Atia Darwish APA images)

 

 

L’étendue désertique de Wadi Ghar, Jérusalem, à l’est de Bethléhem en Cisjordanie, photographiée le 13 octobre. (Ayman Ameen APA images)

 

 

La Voie lactée s’étend dans la nuit à travers le ciel, au-dessus du désert palestinien à l’est de Jérusalem, le 13 octobre. (Ayman Ameen APA images)

 

 

Des journalistes palestiniens à Gaza ville manifestent en solidarité avec leurs collègues de Cisjordanie après que de nombreux bureaux de diffusion aient été envahis et scellés par l’armée israélienne, le 18 octobre. (Mohammed Asad APA images)

 

 

Des juifs ultra-orthodoxes bloquent un grand carrefour entre Jérusalem et Tel Aviv lors d’une manifestation contre la détention de deux membres de leur communauté qui refusent leur ordre d’incorporation militaire, le 19 octobre. (Oren Ziv ActiveStills)

 

 

Des pêcheurs palestiniens exposent leurs pêches à la vente dans le port maritime de Gaza le 19 octobre, après qu’Israël leur eut donné, temporairement,  l’autorisation d’aller en mer jusqu’à neuf milles nautiques maximum au large des côtes de Gaza. (Mohammed Asad APA images)

 

 

Les Palestiniens fêtent l’ouverture de l’opérateur Wataniya Palestine Mobile à Gaza ville, le 24 octobre. La compagnie de téléphonie mobile a pu lancer ses services de communication dans la bande de Gaza après des années de tentatives. (Mohammed Asad APA images)

 

 

Une famille palestinienne franchit une porte du mur israélien qui sépare la Cisjordanie de Kafr Qasim, une ville palestinienne en Israël, le 26 octobre. La terre agricole palestinienne se trouve du côté « israélien » du mur, et ses propriétaires doivent faire une demande d’autorisation à Israël pour pouvoir y accéder. (Oren Ziv ActiveStills)

 

 

Ce qui reste d’une cabane dans le village bédouin d’al-Araqib, dans le désert du Naqab, au sud d’Israël, le 26 octobre, après sa démolition la veille par les autorités israéliennes. Le Fonds national juif plante toute une forêt sur les terres de ce village palestinien, non reconnu par le gouvernement israélien qui l’a rasé 120 fois depuis 2010. (Keren Manor ActivStills)

 

 

Le dirigeant du Hamas, Ismail Haniyeh, rend visite à Tawfiq Abu Naim, le directeur général des forces de sécurité intérieure du Hamas dans la bande de Gaza, à l’hôpital de Gaza ville, le 27 octobre. Abu Naim a été blessé la veille lors de l’explosion de sa voiture, acte qualifié par le ministère de l’Intérieur du Hamas, de tentative d’assassinat qui a échoué.(APA images)

 

Des Palestiniens attendent à l’extérieur de la salle d’audience de la prison d’Ofer, près de Ramallah en Cisjordanie, avant d’être entendus à propos de membres de leur famille qui ont été arrêtés par Israël, le 29 octobre. (Oren Ziv ActiveStills)

 

 

Une fillette palestinienne montre des photos de Majd Oweida, ingénieur informaticien de Gaza qui a été arrêté par Israël en février 2016 alors qu’il se rendait en Cisjordanie pour travailler. Photo prise lors d’une manifestation hebdomadaire en solidarité avec les prisonniers palestiniens détenus dans les geôles israéliennes, devant les bureaux de la Croix-Rouge, à Gaza ville, le 30 octobre. (Mohammed Asad APA images)

 

Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine

Source : The Electronic Intifada