Octobre connaît le nombre le plus élevé d’agressions par Israël contre les médias palestiniens

Middle East Monitor – 10 novembre 2017

 

Image d’un journaliste palestinien blessé par des soldats israéliens à Gaza

 

Le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (MADA) a relevé 28 violations contre la liberté des médias en territoire palestinien occupé durant le mois d’octobre, dont 27 ont été commises par les forces israéliennes, selon un communiqué publié ce mercredi par le groupe.

Selon le groupe, le nombre des violations perpétrées par les forces israéliennes est passé de 22 en septembre à 27 en octobre, toutes étant des « attaques graves ». Le communiqué ajoute que les violations durant le mois d’octobre sont les plus graves de toutes les violations de la liberté des médias enregistrées sur le territoire depuis début 2017.

Les violations israéliennes de la liberté des médias en octobre comprennent les prises d’assaut de 10 bureaux et sièges les médias Pal Media, Trans Media et Ramsat, dans les villes occupées de Ramallah, Hébron, Bethléhem et Naplouse, « confisquant leurs biens et mettant les 94 journalistes et employés qui travaillaient dans ces institutions au chômage », déclare le MADA.

« Non seulement ces sociétés ont perdu leur travail… mais elles ont également subi de lourdes pertes en équipement par la destruction et la confiscation de leurs biens » indique le MADA, ajoutant que ces sociétés d’informations alimentaient au moins 15 chaînes de télévision locales, arabes et étrangères, en services médiatiques.

Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté quatre journalistes palestiniens en octobre, dont deux travaillaient pour Trans Media, et qui furent arrêtés durant le raid sur les bureaux de la société.

Les violations par le gouvernement palestinien continuent de régresser, passant de quatre violations en septembre à une seule en octobre, selon MADA.

 

Source : Middle East Monitor

Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine