image_pdfimage_print

L’artiste hip-hop américain Snoop Dogg se produit en direct [Kmeron/Flickr]

30 octobre 2017

Le nombre d’artistes hip-hop nord-américains qui annulent leurs concerts en Israël est en hausse, selon le site d’information israélien « Walla », avec pour facteur clé de ce phénomène la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

L’article souligne les connexions croissantes entre les militants de Black Lives Matter (BLM) [La Vie des Noirs Compte] et ceux de la solidarité avec la Palestine, citant le programme BLM publié en août 2016 qui dénonçait Israël en tant qu’Etat d’apartheid et soutenait BDS.

Le rapport israélien a fait aussi allusion à l’influence d’anciennes annulations politiques par Snoop Dogg et Lauryn Hill.

D’après l’article, le rappeur américain Future a annulé un concert programmé en Israël grâce à la pression en coulisse des militants de BLM et BDS, bien que l’artiste n’ait pas lui-même avancé des raisons politiques.

Le rapport citait aussi des facteurs non liés au boycott, tels que le prix élevé des billets et des objectifs de vente de billets irréalistes par les promoteurs du concert.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Middle East Monitor