image_pdfimage_print

Le troisième festival ‘Tapis Rouge’ du film des droits de l’Homme débute en Palestine

Le Festival Tapis Rouge a pour but de rappeler le droit au retour, la libération des grévistes de la faim détenus dans les prisons israéliennes, le retour à l’unité nationale, la fin de la division interne entre les factions palestiniennes et le retour à la stabilité dont jouissaient auparavant les Palestiniens.

Par Mohammed Asad, 13 mai 2017

Le troisième festival annuel Tapis Rouge du film des droits de l’Homme a maintenant commencé en Palestine et se tiendra dans la Bande de Gaza pour présenter des films sur les droits perdus du peuple palestinien. Le festival durera six jours, du 12 au 17 mai.

La cérémonie d’ouverture, qui s’est tenue hier soir en ce premier jour du festival, a pris place dans le port de Gaza sur le quai des pêcheurs. Bien que situé à Gaza, le festival se tiendra simultanément dans les villes de Ramallah et de Haïfa.

Quelques uns des films du festival seront projetés dans cinq capitales du monde arabe en solidarité avec Gaza, le peuple palestinien, et pour soutenir le Festival Tapis Rouge. Les autres films du festival seront projetés au Centre Culturel Al-Misshal de Gaza, en accès libre et gratuit pour le public.

Le Festival Tapis Rouge se tient dans la Bande de Gaza pour la troisième année successive sous l’attention internationale et arabe. Cette année, le mot-dièse du festival sera « Retournons », qui coïncide avec les cent ans qui se sont écoulés depuis que la Déclaration Balfour a démarré le processus de dépossession de sa terre pour le peuple palestinien.

La cérémonie d’ouverture a rassemblé les participants, des gens ordinaires, qui ont marché sur les cent mètres de tapis rouge qui symbolisent les cent ans depuis la déclaration britannique. Le texte de la Déclaration Balfour sera par ailleurs imprimé sur le tapis.

Le Festival Tapis Rouge a pour but de rappeler le droit au retour, la libération des grévistes de la faim détenus dans les prisons israéliennes, le retour à l’unité nationale, la fin de la division interne entre factions palestiniennes et le retour à la stabilité dont jouissaient auparavant les Palestiniens.

Le festival s’est tenu pour la première fois en 2005 au milieu des décombres des maisons détruites par l’occupation israélienne à Shujaiya, faubourg de Gaza à l’Est de la ville de Gaza.

Au début de cette année, le Festival Tapis Rouge a gagné une place de membre à part entière du Réseau International des Festivals du film des Droits de l’Homme basé à Amsterdam. Le Tapis Rouge est maintenant le 42ème festival qui représente l’État de Palestine.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Middle East Monitor