image_pdfimage_print

Par Maan, le 20 avril 2017

 

 

BETHLEEM (Ma’an) – Des membres du Parti National Religieux de la droite israélienne, plus connu sous son nom  hébreu « Mafdal », ont organisé un barbecue devant la prison israélienne d’Ofer où des prisonniers palestiniens ont entamé leur quatrième jour d’une grève de la faim massive.

 

Ce groupe, qui s’est dissout en tant que parti politique officiel en 2008, a dit qu’il voulait « célébrer la grève de la faim » et briser la volonté des grévistes palestiniens en organisant un barbecue afin que les odeurs puissent pénétrer dans les cellules de la prison, d’après un média hébreu.

 

 

 

 

Un Palestinien, Ibrahim Ikhmayes, a dit à Ma’an que le comportement de ces Israéliens était « stupide et ridicule », ajoutant que cela n’affecterait pas la détermination des prisonniers palestiniens, mais renforcerait leur résolution.

 

Il a ajouté que l’odeur du barbecue éveillerait une sensation de faim chez les prisonniers palestiniens, mais ne les détournerait pas de leur grève de la faim dont le but est d’acquérir leur dignité dans les prisons israéliennes.

 

 

 

Plus de 1.600 prisonniers palestiniens détenus par Israël ont lancé lundi matin, Journée des Prisonniers Palestiniens, une grève de la faim massive et illimitée, menée par le leader du Fatah emprisonné Marwan Barghouti, sous la bannière de « Liberté et Dignité » pour les prisonniers. Mardi, le nombre estimé de prisonniers en grève était de 1.500.

 

Les grévistes de la faim ont dénoncé la torture, les mauvais traitements et le manque de soins médicaux aux mains des autorités israéliennes, ainsi que l’usage largement répandu de la détention administrative – emprisonnement sans charges ni procès – qui n’est autorisée par le droit international que dans des circonstances extrêmement limitées.

Selon un communiqué commun émis samedi par les organisations palestiniennes, les autorités israéliennes ont détenu environ un million de Palestiniens depuis la création de l’État d’Israël en 1948 et l’occupation qui a suivi en 1967 de la Cisjordanie, de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza.

 

 

 

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
Source:  MA’AN NEWS AGENCY