image_pdfimage_print

Par Addameer, 30 mars 2017

 

Addameer, association de défense des prisonniers et des droits de l’Homme appelle les activistes, militants et personnes de conscience à prendre des mesures pour la Journée des Prisonniers Palestiniens le 17 avril afin d’être solidaires de tous les prisonniers politiques palestiniens. Tous les ans, le mois d’avril est considéré comme le mois des prisonniers. Pendant ce mois, le peuple palestinien et les défenseurs de la la justice et de la libération de la Palestine du monde entier font de ce mois l’expression de leur soutien aux prisonniers politiques palestiniens en organisant des événements et des actions pour témoigner de leur solidarité avec les prisonniers palestiniens pour leur liberté.

Ce mois est un mois de manifestations, rassemblements, marches, événements et actions pour commémorer, soutenir et construire la solidarité avec la lutte des Palestiniens emprisonnés. 2017 est l’année qui témoigne de 50 ans de tribunaux militaires et d’ordonnances militaires qui contrôlent tous les aspects de la vie civile et politique des Palestiniens. Nous exhortons tous les militants, activistes, organisations et personnes de conscience à organiser des actions pour la liberté des prisonniers palestiniens pendant tout le mois d’avril 2017.

Environ 6.500 Palestiniens sont actuellement détenus dans les prisons et les centres de détention d’Israël, y compris environ 300 enfants et près de 550 retenus en détention administrative, forme de détention sans charges ni procès qu’Israël utilise pour maintenir des Palestiniens indéfiniment sous le secret de l’information.

Tous les ans, les militaires israéliens arrêtent des milliers de Palestiniens pour essayer de réprimer toute résistance à son incessante occupation et sa politique d’apartheid. Parmi eux, se trouvent des centaines d’enfants, certains d’à peine 12 ans. Trop souvent, des enfants palestiniens sont torturés, soumis à de mauvais traitements, placés en isolement et contraints à signer une confession en hébreu, langue que la plupart des enfants palestiniens ne comprennent pas. Tous les ans, environ 500 à 700 enfants sont condamnés dans les tribunaux israéliens.

La forme la plus courante d’arrestation, ce sont les raids nocturnes pendant lesquels les soldats israéliens vont saccager la maison d’un individu, détruire ses biens personnels et maltraiter les membres de sa famille. La personne arrêtée sera alors menottée et aura les yeux bandés avant d’être jetée à l’arrière d’une jeep de l’armée israélienne où les coups, les insultes et les humiliations se poursuivront.

Selon la législation militaire israélienne, on peut interroger les Palestiniens pendant 75 jours et leur refuser l’accès à un avocat pendant 60 jours. Depuis 1967, environ 75 détenus palestiniens sont morts des suites de tortures subies au cours des interrogatoires israéliens.

Tous les jours, les prisonniers palestiniens sont en première ligne du combat, confrontés à des interrogatoires éprouvants, des rafles nocturnes, un confinement à l’isolement et des attaques incessantes contre leurs droits, aux mains des forces israéliennes d’occupation. Ces attaques sont facilitées par la complicité, le soutien et la spéculation des entreprises internationales. La Journée des Prisonniers Palestiniens est un moment essentiel pour s’élever contre la complicité des états et des entreprises avec l’enfermement des prisonniers politiques palestiniens par Israël.

Addameer, association de défense des prisonniers et des droits de l’Homme exhorte tout le monde à organiser des événements pendant tout le mois d’avril pour être solidaires de la lutte des prisonniers politiques palestiniens. 2017 commémore les 100 ans de la déclaration Balfour, les 70 ans de la Catastrophe palestinienne (al-Nakba), les 50 ans de la brutale occupation militaire. C’est aussi

l’année où il faut faire rendre compte à l’occupation israélienne pour ce qu’elle a fait et exiger la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens.

AGISSEZ :

1. Rejoignez la campagne d’Addameer sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le public : portez une pancarte disant #Libérez_les-Prisonniers_Politiques_Palestiniens (#Free_Palestinian_Political_Prisoners) , ou #StopAD (campagne contre la détention administrative), #NotATarget (Human Rights Defenders campaign), et partagez, soit une photo de vous portant une pancarte, soit simplement le hashtag accompagné de la photo d’un prisonnier ou d’un détenu sur une réseau social (twitter ou facebook) pour sensibiliser le public.

2. Rejoignez les campagnes d’Addameer et leur Appel à Agir : Addameer a lancé deux campagnes principales : la campagne Stop la Détention Administrative et Défenseurs des Droits de l’Homme. Vous pouvez utiliser n’importe lequel des matériaux qu’Addameer a préparés pour ces deux campagnes ou tout autre matériel trouvé sur le site d’Addameer.

3. Organisez une manifestation, une démonstration, une prise de parole ou une banderole dans votre ville, votre communauté ou votre campus pour appeler à la libération immédiate de tous les prisonniers politiques palestiniens et pour témoigner de votre solidarité avec les prisonniers en grève de la faim et les détenus.

4. Ecrivez aux responsables israéliens ou à vos députés locaux pour exiger la libération des prisonniers politiques palestiniens. Ecrivez un message et envoyez le sur internet ou faxez le aux adresses ci-dessous.

5. Rejoignez la campagne BDS : organisez une action devant le bureau HP de votre ville pour faire connaître le rôle des entreprises impliquées dans – et profitant de – la politique d’emprisonnement des Palestiniens par l’occupation israélienne.

6. Envoyez un mail à info@addameer.ps ou sur notre page Facebook pour nous informer sur les actions que vous prévoyez.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Addameer