demolitionbeihanainadop

31 décembre 2015, par IMEMC

L’occupation israélienne aurait détruit en 2015 quelques 478 bâtiments palestiniens, dont des maisons, des cliniques et des sites historiques.

Un institut de recherche affilié à l’OLP a recensé les destructions qui ont eu lieu cette année dans toute la Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est. Le Centre de recherche et de documentation Abdullah al Hourani a fait savoir sur le site Days of Palestine que 247 maisons faisaient partie des bâtiments détruits par l’occupation israélienne.

« Les autorités israéliennes détruisent les maisons sous différents prétextes », explique le juriste international Hanna Issa.

« Par exemple, des raisons de sécurité, l’absence de permis de construire, le fait qu’elles soient construites près des colonies ou sur les routes des colonies, sur des terres de l’Etat ou sur des espaces verts ».

D’après le rapport, la politique israélienne de démolitions de maisons ainsi que d’infrastructures commerciales, agricoles et industrielles, qui expulse des citoyens de leurs foyers  et détruit des fermes, est considérée comme un nettoyage ethnique des Palestiniens de leurs terres.

Cette politique est utilisée actuellement comme punition collective par l’occupation israélienne dans le contexte actuel de l’Intifada de Jérusalem.

« La démolition de maisons est une politique israélienne pas vraiment nouvelle qui est utilisée pour vider les territoires palestiniens des Palestiniens et les remplacer par des colons israéliens», dit le rapport.

Les zones les plus touchées sont les lieux qui ont une importance stratégique, comme la partie occupée de Jérusalem et la vallée du Jourdain.

Traduction: E.C pour l’Agence Média Palestine

Source: IMEMC