image_pdfimage_print

Envoyé à anne.hidalgo@paris.fr et
bruno.julliard@paris.fr

Madame la Maire, Monsieur de le Maire adjoint,

Je vous rappelle qu’aucun soldat de l’armée israélienne n’a été inculpé pour les crimes de guerre commis l’été dernier à Gaza pas plus que pour ceux commis au cours des dernières années.

Les 4 enfants de la famille Bakr qui jouaient sur la plage ont été déchiquetés par les tirs de l’armée israélienne devant les caméras du monde entier. L’enquête a été classée sans suite.

C’est cette impunité qui est un des meilleurs indicateurs du fait qu’il y a, plus qu’une série de violations du droit, un système colonial, raciste. Ce système permet de tuer sans conséquence les Palestiniens tandis que les résistants à l’occupation sont allègrement condamnés à mort.

Votre ami, Ron Huldai, est un militaire de carrière qui a notamment participé aux bombardements au Napalm du Sud Liban. Il mène une politique systématique et continue de colonisation dans « sa » ville, en privant les Palestiniens de Yaffa de leur identité et de leur histoire, après que la plupart de ces derniers aient été chassés par le nettoyage ethnique qui accompagne la création de l’Etat d’Israël.

Madame la Maire, vous étiez déjà aux responsabilités quand les gages honteux aux lobbys sionistes que sont la création de la place Théodore Herzl et l’Esplanade Ben Gourion ont été offerts. Mais j’avais mis ces décisions au débit de Bertrand Delanoë, et j’espérais que votre mandature serait marquée par moins d’outrance pro-israélienne. Vous engagez votre nom dans une histoire peu honorable de soutien au colonialisme sioniste.

Votre coopération avec Bethléem, pas plus que la création d’une place Mahmoud Darwich, ne saurait constituer un contrepoids à votre apologie des crimes de guerre israéliens. C’est au contraire une insulte à notre dignité que de prétendre coopérer avec la Palestine et oeuvrer pour la paix tout en déroulant le tapis rouge sang à ceux qui sont le coeur de l’appareil colonial.

Bruno Julliard a présidé l’UNEF quand le bureau national du syndicat étudiant avait été en Palestine et avait vu sur place, aux côtés de la GUPS, Union Générale des Etudiants de Palestine, la réalité de l’occupation et de l’apartheid. Il ne fait pas honneur à la mémoire de cette organisation qui avait été en première ligne dans le mouvement anti-colonial, encourageant le refus des étudiants de servir dans l’armée coloniale française en Algérie. Cela, c’est un passé qu’il foule aux pieds en défendant agir pour la paix et soutenir les progressistes : certains naïfs pourraient le croire s’il ne savait pas lui-même qu’il s’agit là de mensonges éhontés.

Votre soumission aux lobbys sionistes et à la phraséologie coloniale n’a rien d’obligatoire : vous auriez pu, peut-être même pouvez-vous encore, en votre âme et conscience, choisir d’être justes et honnêtes. Annulez l’opération de propagande pro-israélienne Tel Aviv sur Seine!

Omar Alsoumi, opposant au régime sioniste réfugié en France, Paris.

Omar ALSOUMI