image_pdfimage_print

La violence sioniste a frappé le premier mai

11188318_1660944657459753_2586957771592932050_n

La LDJ est interdite aux Etats-Unis et en Israël pour racisme et terrorisme, mais libre d’activité en France.

Vendredi 1er mai 2015, au niveau de l’avenue Voltaire, un groupe d’une quinzaine d’individus, dont une partie a été clairement identifiée comme membres du Betar et de la LDJ, a agressé des manifestant.e.s participant au traditionnel défilé du premier mai.

Les agressions et provocations sont le modus operandi de ces milices d’extrême droite sionistes. Durant l’été 2014, lors des manifestations en soutien à la population de Gaza, la LDJ est apparue sur le plan médiatique par sa violence, ses provocations et ses multiples agressions.

Plus récemment, le 26 mars, lors d’une conférence en soutien à la campagne BDS devant l’université de Tolbiac, le Betar, cagoulé, a multiplié les provocations et les menaces. La police, présente, n’a procédé à aucune arrestation et n’a fait que les raccompagner au metro.

Encore plus récemment, le 1er avril, à Sciences Po, avait lieu une conférence avec comme invités des militaires et des responsables politiques israéliens. La ligue de défense juive a pu parader tranquillement dans la rue pendant que les militants pro-palestiniens, eux, étaient encerclés et fouillés par la police.

Dernièrement, mercredi 29 avril, malgré les menaces de LDJ, avait lieu une conférence « Stop Arming Israel » organisée par la campagne BDS France au CICP. Le soir de la conférence, la LDJ rôdait aux alentours. Seule la présence du service d’ordre à empêché toute attaque de la LDJ(attaque déjà menées dans le passé contre ce même type d’événement).

Génération Palestine Paris dénonce l’agression de militant.e.s de la manifestation du 1er mai 2015. Des manifestant.e.s ont été agressé.e.s physiquement, se sont fait cracher dessus, et ce devant la police, parce qu’ils portaient des signes distinctifs de soutien à la Palestine.

Les provocations et les agressions de la LDJ ont continué pendant toute la manifestation.

Génération Palestine Paris dénonce également l’inaction de la police et de l’état français face à ces multiples menaces et agressions de cette milice de l’extrême droite sioniste. La LDJ, il faut le rappeler, est interdite aux Etats-Unis et en Israël pour racisme et terrorisme, mais libre d’activité en France.

Nousdénonçons aussi la calomnie et les mensonges des médias etorganisations sionistes en France, le CRIF en particulier, visant àdétourner l’attention de la présence et de la violence de la LDJdurant ce 1er mai.

GénérationPalestine Paris appelle à soutenir les manifestant.e.s qui ont étéagressé.e.s, le NPA et la campagne BDS qui ont été calomniés parles médias et les organisations sionistes (CRIF, Front National, JSSNews, Le Monde Juif,…). Rappelons le silence de ces organisationset médias à l’encontre des milices de l’extrême droite sioniste enFrance : Betar et LDJ.

L’état Français, par son silence et son inaction se rend complice de la violence et du racisme de la LDJ-Betar. Les médias et organisations sionistes officiels, par leurs silence à l’encontre du Betar-LDJ, reconnaît de facto qu’ils sont leur bras armé en France et révèle un soutien tacite à leurs actions.

Nous, qui soutenons la résistance du peuple palestinien, ne plierons jamais devant la violence, la provocation, la calomnie et les mensonges.

Génération Palestine Paris

11143107_1660944700793082_3860612983373718349_n

Rue de La Roquette, l’été 2014.

Source: https://www.facebook.com/generationpalestinepaname