image_pdfimage_print

khalida Jarrar

Très tôt le matin du jeudi 2 avril, des douzaines de soldats d’occupation israéliens ont fait une descente dans la maison de la députée palestinienne Khalida Jarrar, éminente responsable de gauche, féministe et défenseure des droits de l’Homme, et l’ont arrêtée, défonçant la porte et retenant son mari dans une pièce à part. Leader du Front Populaire de Libération de la Palestine, Jarrar a déjoué en septembre 2014 une tentative de l’occupation israélienne pour l’expulser de Ramallah vers Jéricho pour six mois.

Agissez :
Exigez la libération immédiate de Khalida Jarrar !

Qui est Khalida Jarrar ?

Khalida Jarrar est depuis longtemps défenseure des prisonniers politiques, ancienne directrice générale de l’Association Addameer de Soutien aux Prisonniers et de défense des Droits de l’Homme et membre de son conseil d’administration ; elle préside le Comité des Prisonniers du Conseil Législatif Palestinien. Eminente voix féministe de la défense et de l’expansion des droits des femmes, elle milite également dans le mouvement des femmes palestiniennes.

Jarrar a également participé de façon visible et remarquable aux manifestations en Cisjordanie pour soutenir les Palestiniens de Gaza, dénonçant l’assassinat de plus de 2.000 Palestiniens par l’occupation militaire.

Depuis 1998, on lui a interdit de voyager hors de la Palestine occupée ; lorsqu’elle a eu besoin d’un traitement médical en Jordanie en 2010, elle s’est battue pendant des mois dans une campagne publique avant de pouvoir finalement recevoir son traitement.

Des milliers d’organisations et d’individus du monde entier se sont mobilisés en août-septembre 2014, déclarant qu’il se tenaient aux côtés de Khalida Jarrar et exigeant l’annulation de « l’ordonnance spéciale de surveillance » pour son transfert de force de Ramallah à Jéricho. Jarrar a refusé son expulsion vers Jéricho. Elle a au contraire installé une tente dans la cour du Conseil Législatif Palestinien à Ramallah, où elle a vécu et travaillé jusqu’à ce que l’ordonnance soit levée le 16 septembre 2014. « C’est l’occupation qui doit quitter notre terre natale », a dit Jarrar. Dans sa tente, elle a reçu de nombreuses délégations palestiniennes et internationales, y compris des membres de parlements étrangers.

Actuellement, 16 membres du Conseil Législatif Palestinien sont détenus dans les prisons israéliennes, 9 sous détention administrative, sans charge ni procès. Les membres du CLP ont été constamment et systématiquement la cible des forces d’occupation israéliennes.

On réactive la Campagne de Solidarité avec Khalida Jarrar pour exiger sa libération immédiate.

Agissez pour soutenir Khalida Jarrar :

1. Cliquez ici : Envoyez un message aux Forces d’Occupation Israéliennes et exigez la libération immédiate de Khalida Jarrar. Il est important que l’occupation apprenne que Khalida a des supporters à travers le monde et qu’il ne se tairont pas face à cette injustice.

2. Signez la pétition ! Signez et partagez cette pétition qui exige la libération immédiate de Khalida Jarrar.

3. Contactez votre député, représentant ou membre du Parlement européen. L’attaque contre Khalida est une attaque contre la légitimité parlementaire palestinienne et son expression politique. C’est de la responsabilité des parlementaires de faire pression sur Israël pour qu’il annule cette ordonnance.

4. Utilisez les Ressources de la Campagne pour informer votre communauté, députés et autres sur le cas de Khalida.

5. Manifestez au consulat ou à l’ambassade d’Israël pour Khalida Jarrar. Apportez des affiches et des tracts sur l’affaire Khalida et organisez une manifestation, ou rejoignez une manifestation avec cette information importante. Organisez un événement ou un débat collectif, ou ajoutez l’affaire Khalida au prochain événement sur la Palestine et la justice sociale.

6. Boycott, Désinvestissement et Sanctions. Tenez Israël pour responsable de ses violations des lois internationales. N’achetez pas les produits israéliens et faites campagne pour mettre fin aux investissements dans des sociétés qui profitent de l’occupation. Apprenez en davantage sur bdsmovement.net.

Libérez Khalida Jarrar Maintenant !

SVP envoyez la lettre ci-dessous aux forces d’occupation israéliennes et exigez sa libération immédiate :

Texte de la lettre :

Au Premier Ministre Benjamin Netanyahu et au Général de Brigade Dani Efroni

Je vous écris aujourd’hui pour exiger la libération immédiate de la députée palestinienne Khalida Jarrar. Jarrar, militante de longue date pour les droits des prisonniers et responsable politique, a été arrêtée dans sa maison de Ramallah aux petites heures du matin le 2 avril, alors que sa maison était prise d’assaut et que son mari était enfermé dans une autre pièce.

Le fait que les forces d’occupation israéliennes prennent pour cibles de leurs arrestations les responsables politiques palestiniens est une tentative évidente pour faire taire et disparaître l’exigence des Palestiniens d’être libérés de l’occupation et de l’apartheid. L’arrestation de Khalida Jarrar est en plus une attaque contre la direction et l’organisation des femmes palestiniennes.

Des milliers de personnes et d’organisations à travers le monde ont soutenu Khalida Jarrar contre son transfert forcé et son expulsion illégaux par les FOI l’automne dernier, et nous la soutenons maintenant et exigeons sa libération immédiate.

Le monde observe et nous nous tenons aux côtés de Khalida face à cette injustice.

Sincèrement,

Votre nom (exigé)

Source: Samidoun

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine