image_pdfimage_print

Mardi 17 février 2015, par Saed Bannoura – IMEMC News

460_0___10000000_0_0_0_0_0_linakhattab_1

La cour militaire de la prison d’Ofer, en Cisjordanie occupée, a condamné lundi Lina Khattab, une étudiante en journalisme qui est aussi danseuse folklorique et activiste, à six mois d’emprisonnement et à une amende de 6000 shekels.

La cour a aussi condamné Khattab, 17 ans, a une peine de sursis de trois ans pour ce qu’elle a appelé « participation à une manifestation de solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens » en face de la prison d’Ofer.

Lina Khattab, qui est étudiante en journalisme à l’université de Birzeit, a été kidnappée par les soldats israéliens le 13 décembre 2014 durant une manifestation non-violente organisée par les étudiants pour marquer le 47eme anniversaire de la création du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) de gauche.

En décembre dernier, un reportage de l’agence de presse Al-Quds sur Lina montrait une interview de sa mère qui parlait du kidnapping de sa fille par les soldats qui l’ont délibérément ciblée pour ses activités politiques non-violentes.

Dans l’interview, la mère de Lina racontait que lorsqu’elle avait réussit à la voir pour la première fois, elle avait remarqué que sa fille avait perdu beaucoup de poids et disait aux journalistes que malgré des conditions de vie et des méthodes d’interrogatoires dures, sa fille était restée fidèle à ses principes de justice et de libération.

Elle a ajouté que sa fille lui avait raconté avoir été violemment battue quand les soldats l’ont kidnappé avant de la mettre dans leur jeep, et que les soldats étaient furieux que malgré les coups elle ne pleurait pas et lui ont même demandé pourquoi elle ne pleurait pas, mais elle est restée forte et inébranlable sans montrer de signe de faiblesse.

Les soldats ont affirmé qu’elle leur avait lancé des pierres, mais elle leur a constamment répété qu’elle était en train de rendre visite à son ami et que les soldats essayaient juste de la piéger en faisant différentes allégations et inventions.

A la suite de son arrestation, Lina a été transportée dans la prison israélienne d’Ofer où elle a été forcée à rester debout contre un mur sous la pluie et dans le froid, et le jour suivant, elle a été déplacée à la prison d’HaSharon.

Chaque fois qu’elle était transportée d’HaSharon à la cour militaire d’Ofer, les soldats la réveillaient à presque 2 heures du matin et l’empêchaient de dormir avant de la transporter à Ofer dans un véhicule militaire dans lequel ils faisaient délibérément circuler de l’air froid dans les parties du véhicule où elle était retenue, et une fois arrivée à Ofer, elle était aussi placée dans une pièce froide avec un système de refroidissement en dépit du temps froid.

Bien qu’elle soit transportée à Ofer avant l’aube, ses audiences avait lieu, à chaque fois, vers 16h dans l’après-midi.

Les juges ont constamment refusé de l’autoriser à être libérée sous caution, et ont tenus huit audiences séparées dans l’objectif d’amener des soldats qui pourraient témoigner contre elle.

Reportage vidéo en arabe: :

https://www.facebook.com/video.php?v=10152685203882984

Traduction: Julie V. pour l’Agence Média Palestine

Source: IMEMC